La TEOMi

Jusqu'ici, la collecte et le traitement des déchets étaient financés par la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM), incluse dans la taxe foncière. C’est un impôt. Cette TEOM est calculée sur la valeur locative de l’habitation. Elle ne prend en compte ni la quantité de déchets produits ni les revenus des foyers.

En 2018, les déchets font l’objet d’un nouveau mode de tarification prenant en compte la production réelle des déchets de chaque foyer. 

Depuis le 1er janvier 2017, la production des déchets des ménages est mesurée. Et en 2018, la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères intègre une part incitative tenant compte de cette utilisation du service. Le principe d'une Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères Incitative a été voté par l’assemblée délibérante du SBA lors du Comité Syndical du samedi 18 juin.

Pourquoi une tarification liée à la production de déchets ?

En encourageant les comportements responsables et les bons gestes, cette tarification incite à réduire et à mieux trier nos déchets. La réduction des déchets a aussi comme objectif la maîtrise des coûts de collecte et de traitement. Moins de déchets à collecter, à transporter et à traiter, c’est autant d’économies à réaliser.

Bien comprendre le calendrier.